Ressemelage chaussons d’escalade : ce qu’il faut savoir

Le ressemelage d’une paire de chausson peut être plus « complexe » qu’il n’y paraît et demande  une réelle expertise pour diagnostiquer les réparations nécessaires.

Il est toujours mieux de ne pas attendre trop de dégradations avant de faire un ressemelage.

Le ressemelage :

C’est l’opération du changement de la semelle (sans les enrobages).

Celle-ci est toujours très usée en pointe et souvent sur la carre interne. Au lieu des 4,5mm d’épaisseur de semelle (peut varier entre 3,5mm et 5mm selon les modèles et gommes) il reste une très fine épaisseur (environ 1mm) généralement sur le devant et indiquant qu’un ressemelage est nécessaire.

Le grimpeur ne remarque pas toujours ce besoin de ressemeler, la gomme semelle étant toujours aussi épaisse sur les côtés particulièrement la carre externe.

La gomme d’enrobage peut aussi donner l’impression qu’il reste encore suffisamment de gomme semelle en pointe. C’est juste une impression.

A savoir : lorsque la semelle est bien usée en pointe, il arrive que celle-ci commence à se décoller, cela arrive plutôt régulièrement, pour toutes marques de chaussons et toutes marques de gomme. Cela n’indique pas un défaut de gomme ni de colle, mais qu’un ressemelage est nécessaire.

Bien sûr, s’il y a un décollement sur de la gomme semelle assez épaisse, cela peut alors signifier un défaut.

Attention : La colle est réactivée par la chaleur, une paire de chausson laissée trop longtemps au soleil, dans une voiture ou laver avec de l’eau chaude (à partir de 30°C) peut montrer des décollements de la semelle et des enrobages. L’été en plein soleil, moins d’une heure peut suffire à entraîner de sérieux décollements.

La réparation « pointe » :

C’est le changement de la gomme d’enrobage sur la pointe du chausson. La pointe étant la partie de l’enrobage qui s’use le plus vite. Les frottements sont responsables de cette usure et il faut toujours essayer de faire ressemeler avant que l’enrobage ne soit troué (ou très affiné) sinon cela engendre des réparations et des coûts supplémentaires.

A savoir : le remplacement de gomme d’enrobage en pointe est à l’unité car il arrive souvent que seul un des deux chaussons nécessite une réparation. Les grimpeurs se servent plus d’un pied ou frotte plus un pied que l’autre sur les parois.

Si vous souhaitez absolument que les 2 pointes soient changées, il faut le noter impérativement et très clairement sur le bon de commande. Sinon, les ressemeleurs feront juste ce qu’il y a à faire.

A savoir : la gomme d’enrobage peut sembler en bon état (pas de trou apparent) mais elle peut en réalité être très fine par rapport à son épaisseur normale et nécessiter un changement  :

En effet, l’enrobage passe sous la semelle, pour la changer de façon propre et durable il faut la changer à l’occasion d’un ressemelage.

Donc, si nous ne changeons pas la gomme d’enrobage très fine mais que nous ressemelons : au bout de quelques séances, le grimpeur aura un trou dans l’enrobage, qui se transformera en trou dans le cuir/microfibre alors que la semelle sera quant à elle en très bon état. Il serait dommage de devoir ressemeler la paire une nouvelle fois après peu de séances juste pour changer l’enrobage.

Le trou est parfois juste à la frontière ou légèrement en dessous de la semelle est ne se remarque pas. Or, quand nous enlevons la semelle nous pouvons le découvrir.

Même si le trou n’est pas immense, il faut quand même changer l’enrobage car coller une semelle sur un trou ou un enrobage affaibli peut conduire à un décollement précoce de la semelle en pointe.

Si l’enrobage en pointe est troué mais que le grimpeur ne souhaite pas cette réparation, nous préférons souvent ne pas prendre le risque de ressemeler car la tenue du ressemelage ne pourra être garantie. Ceci est bien entendu au cas par cas selon l’état.

De même pour un trou dans le cuir ou la microfibre sous l’enrobage : la réparation de l’enrobage ne tiendra pas ou pas longtemps sur un trou. Nous devons donc réparer le trou avant de changer l’enrobage et de ressemeler.

Attention : nos devis sont toujours sous réserve de découvrir une « surprise » lorsque nous enlevons la semelle. Si nous avions un doute sur une réparation, c’est lorsque la semelle est complètement enlevée que nous pouvons confirmer ou non cette réparation. Les devis peuvent donc être plus importants que prévu ou moins. Cependant, ils sont quand même fait au plus juste.

A ne pas oublier : Nos ressemeleurs n’ont pas de commissions sur le nombre d’enrobage changés, cette réparation prend beaucoup de temps pour un gain moindre, le changement de gomme d’enrobage est donc décidé sur des critères précis, pour une remise en état durable. Cependant, ces gommes d’enrobages sont déjà très fines à la base et les différentes surfaces sur lesquelles un grimpeur va faire ses séances peuvent être plus ou moins abrasives, ces points sont autant d’éléments aléatoires faisant que les décisions sont parfois difficiles : le jugement du ressemeleur reste humain.

A noter : il est possible qu’une paire semble en bon état mais qu’il y ait un trou du cuir gros comme la pomme de la main ou presque dans la paire et que le grimpeur ne s’en soit pas aperçu! C’est souvent le cas pour les personnes ayant une transpiration acide qui attaque le cuir, ou pour des chaussons ressemelés un bon nombre de fois.

Nos ressemeleurs ne mettent jamais ou rarement leurs mains dans chaque chausson avant le ressemelage, ils découvrent cela lorsque les semelles sont enlevées. Dans ce cas, le ressemelage est impossible, le chausson est et était de toute façon « mort », le grimpeur grimpait directement sur les inserts ou la gomme sans s’en apercevoir. Nous renvoyons la paire telle quelle sans semelles pour montrer au client l’étendu des dégâts… C’est tout de même assez rare mais cela arrive.

L’enrobage « complet » :

Le changement de l’enrobage complet se fait à la paire et non à l’unité comme les pointes.  En effet, lorsqu’il faut changer un enrobage complet cela signifie que les chaussons sont déjà bien abîmés et que la réparation est nécessaire sur la paire.

Pour l’enrobage complet, nous changeons l’enrobage au ¾, non seulement cela suffit et de plus, selon les modèles de chaussons, d’autres gommes (de tension sur l’arrière) passent sur l’enrobage.

A noter : Lors de petits décollements sur l’enrobage, parfois nous pouvons juste recoller aux endroits décollés sans changer l’enrobage. Selon l’ampleur de ces décollements, soit nous ne vous facturerons rien, soit nous vous facturerons un petit supplément selon nos tarifs.